Aller en bas
Laïka Kiera
Kaihou suru
解放する

Messages : 35
Âge : 21 ans
Taille/Poids : 1m74 / 65kg / 95E
一族 : qu'est ce que je fiche là?

● Disponibilité du joueur ● : Arrête. Tu te fais du mal à fantasmer sur moi.

Fiche Ninja
Evolution de l'XP:
enfin libre... Left_bar_bleue5/30enfin libre... Empty_bar_bleue  (5/30)
PV:
enfin libre... Left_bar_bleue25/25enfin libre... Empty_bar_bleue  (25/25)
PC:
enfin libre... Left_bar_bleue25/25enfin libre... Empty_bar_bleue  (25/25)
Voir le profil de l'utilisateur

enfin libre... Empty enfin libre...

le Dim 8 Mai - 23:13
Tout est allé si vite... Des années que j'attendais ça, et en tout juste une heure le rêve devint réalité.

Il en fallut peu à Tastu pour rentrer dans l'okiya, et je fut même surprise qu'on le laisse rentrer aussi facilement. Après un moment gênant où il beuga littéralement devant moi et mon décolleté (sa bestiole le ramena vite à le réalité...) il m'ordonna de faire me valise. Pour la première fois de ma vie je m'exécutais devant un (quasi) inconnu, j'emportais avec moi tout ce qui avait de la valeur monnayable ou sentimentale: bijoux, kimonos de soies, ongans, huiles, parfums et autres biens (ce qui faisait un gros baluchon au final...). Il n'était pas question que je laisse quoi que ce soit qui puisse enrichir l'okiya, ces cadeaux je les avais payés au prix fort. Tout alla alors extrêmement vite. Le jeune garçon fit exploser les barreaux de ma cage, et sans demander son reste il me pris la main et m'arracha de ma prison dorée.

On courrait à une vitesse incroyable, je ne savais pas que je pouvais aller aussi vite. Le vent s’engouffrait dans mes cheveux, mon kimono lui menaçait de s'envoler, je sentais l'air froid de la nuit glisser sur ma peau, entre mon vêtement, quelles sensations incroyables!! Était-ce ça la liberté? Je ne pu retenir quelques larmes. Elles ruisselèrent au coins de mes yeux, laissant sur mes joues rosées une légère trace noire. Larmes de joies ou de tristesse, moi même je ne le savais pas. Était ce le début de la liberté? De la vie? Ou des problèmes? Je ne savais pas non plus, mais il était hors de question que je m'arrête à présent. Personne ne m'arrêterai.

Puis d'un coup on s'arrêta, Tatsu vérifia que personne ne nous suivait et me fit entre dans sa « cachette ». C'était assez sommaire mais je trouvais ça tellement excitant. Une fois le pic d'adrénaline redescendu, nous nous assirent pour discuter. Pour le première fois de ma vie je parlais à un homme qui me parlait comme à n'importe qui, même si parfois ses yeux ripais sur mon corps, son regard n'était pas malsain ni vicieux. Rien que pour ça j'aurais accepté s'il m'avait demandé quelques faveurs, ce qu'il ne fit pas.

Même si Tatsu était profondément sincère et honnête, je parti avant l'aube le laissant encore dans les bras de Morphée. Je déposais juste une lettre à ses côtés avec un peu d'argent, le remerciant mille fois et m'excusant de partir aussi vite. Je savais que les sbires de l'okiya ne tarderai pas à me retrouver, ils n'abandonneraient pas la poule aux œufs d'or aussi vite, je ne voulais pas non plus attirer à mon sauveur plus d'ennuis qu'il n'en avait déjà. Et puis Tatsu et moi n'aspirions pas aux même choses...

Me servant des quelque techniques que m'avait enseigné mon amant et maître je sorti du village sans me faire voir, et pris la route. Je ne savais vraiment où j'allais, j'y allais c'est tout, quittant le confort et le luxe d'une vie emprisonné pour et enfin gouter au dure réalité de la vie, mais d'une vie libre!...

J'avançais d'un pas décidé vers ma destinée, ou du moins en dehors du village, je remis une mèche de cheveux derrière mon oreille, effleurant ma boucle d'oreille. Le nom et le visage de celui qui me les avait offert me revint alors en tête, je souris... Ginko...

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum