Partagez
Aller en bas
avatar
Jōnin no Shitsuchou
上忍 の 室長

Messages : 143
Kumo Gakure
Âge : 27 ans
Taille/Poids : 1m87/ 74kg
一族 : Le clan Isekai

● Disponibilité du joueur ● : Je suis contre la violence, peace and Love.

Fiche Ninja
Evolution de l'XP:
2/42  (2/42)
PV:
220/220  (220/220)
PC:
500/500  (500/500)
Voir le profil de l'utilisateur

Une rencontre inévitable

le Sam 16 Avr - 13:56
Une absence imprévue
Galaxy tonite [Nullsleep]
La responsabilité assure la liberté, mais personne n’en veut. Sauf les fous comme moi qui passe ses journées à rendre des comptes sur les activités ressentes des juunins et leur groupe. Un travail vraiment passionnant, aussi passionnant que d’étudier les vers de terre après un période de canicule. Pourtant je devais le faire car c’est mon rôle, et qu’il faut bien que quelqu’un le fasse. Ainsi, après une journée à décrire les comptes rendus illisibles de différents juunins et assurer en même temps les problèmes de mon clans, je terminai mon dur labeur ; torture que je devais me faire au moins une fois par mois pour m’éviter tout débordement de travail et de retard. Je roulai le parchemin soigneusement afin de le ranger dans son fourreau et le posa sur la table pour aller me changer - porter le dossier au bureau du Raikage en pyjama fallait pas exagérer, aussi beau soit-il. J’enfilai donc mon kimono et partie dehors rendre le fruit de mon travail. « Dame Ueki ! Vous avez oublié votre rouleau !! ». Je revins sur mes pas, un peu gênée pour prendre le rouleau que je glissai dans ma ceinture et pu enfin réellement sortir.

Il faisait plutôt beau et on sentait déjà le début du printemps et d’un été chaleureux. Je marchais tranquillement dans les rue, profita de la glace d’un marchant pour rendre ma coiffure un peu plus correcte et me dirigeai vers le bureau du Raikage. Cependant, quelque chose m’arrêta net(te) : un vendeur de brochettes. Dans mon travail, j’avais oublié de manger et l’odeur de la nourriture me le rappelait. J’acheta donc de brochette de boulettes de mochi pour les manger en cours de routes et ce fut devant la porte de la secrétaire du Raikage que j’avalai la dernière boulette.

Je frappai à la porte, pas de réponse, je frappai encore, rien. Je décidait donc d’ouvrir pour passer la tête avec le fidèle :
« C’est Isekai, je viens porter le compte rendu des missions, il y a quelqu’un ? ». Je m’aperçus très vite qu’il n’y avait personne. Je me dirigeai donc vers le bureau du secrétaire pour y déposer le rouleau et pu apercevoir une note que je pris en main : « Amakusa Katsuro est absent pour le moment, merci de déposer tout dossier dans le bureau du Raikage. ». Je tournai mon regard vers la porte éternellement close qui menait vers l’antre du kage mais qui aujourd’hui était entre-ouverte. Mon visage devint blême, depuis combien de temps je l’avais croisé ? Moi je m’en souviens et depuis cet incident j’avais tendance à l’éviter. Je m’en mordis les lèvres à l’idée de devoir rentrer dans cette pièce. Je fixais le bureau d'Amakusa, osai les épaules et posai le parchemin sur le bureau. Après tout, elle finira par tomber dessus.

Mais alors que je me dirigeai vers la sorti en catimini, j’entendis la porte du Raikage grincer... et m........
avatar
¤ Godaime Raikage ¤
四五代目・雷影

Messages : 105
Kumo Gakure
Âge : 29 ans
Taille/Poids : 1m74 / 65 kg
● Disponibilité du joueur ● : Fais gaffe ! Je mords !

Fiche Ninja
Evolution de l'XP:
13/58  (13/58)
PV:
565/565  (565/565)
PC:
660/660  (660/660)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une rencontre inévitable

le Sam 16 Avr - 19:49





Trouble
Du travail, du travail, et encore du travail. Depuis que j’avais envoyé Katsuro à Suna pour une mission en toute discrétion, je n’en voyais plus le bout, m’occupant de mes affaires habituelles en plus des siennes. Je n’avais pas souhaité demandé à mon bras droit de m’aider dans cette tâche ôh combien ardue, sachant pertinemment qu’elle détestait cela autant que moi. Et ce fut mon choix d’envoyer mon secrétaire là-bas, si bien que je prenais entièrement mes responsabilités sans broncher –si l’on ne comptait pas les nombreux soupires qui s’échappaient de ma bouche à seulement quelques minutes d’intervalle entre chaque-. J’en venais parfois à me demander si je n’avais pas fait là une grossière erreur, et que le fait de dépêcher un quelconque ninja de mon village pour cela n’aurait pas été mieux. Mais au fond de moi, je connaissais la réponse. Je connaissais cet homme depuis bien longtemps, et il était celui en qui j’avais le plus confiance, même si j’avais longtemps souhaité qu’il disparaisse après l’incident survenu plus de trois ans auparavant. Mais il m’était d’un grand secours dans ma vie de tous les jours, et il méritait bien quelques jours de congés bien mérités. J’espérais simplement que la tâche que je lui avais assignée se montrerait sans danger comme prévu, seulement mon esprit ne me laissait aucun répit. La mort de Kazuki s’était déroulée dans des conditions similaires, si bien que les cauchemars me réveillaient chaque fois que je parvenais à fermer l’œil. Je rêvais de sang, de pleurs, de cris, un tel brouhaha que cela m’en donnait quasiment instantanément la migraine.

Laissant retomber une lourde pile de papier sur mon bureau, je me levai de ma chaise en espérant que n’importe quoi survienne dans mon bureau afin de me distraire un minimum. Comprenant au bout de quelques minutes que cela n’arriverait guère, j’allai lentement vers la fenêtre dans l’espoir qu’un peu d’air chasse la fatigue me pesant lourdement sur les paupières. Voila plusieurs jours que je n’avais pas passé plus d’une heure à suivre endormie, et que j’arpentais ma chambre à la nuit tombée jusqu’à me lasser d’une vaine attente de Sir Morphée. Ensuite, je revenais dans mon bureau, devant ces monstruosités que l’on m’apportait jour après jour, et qui ne faisait qu’augmenter. La paperasse… Elle aussi en était venue à envahir mes rêves. Les cernes sous mes yeux en disaient longs sur mes courtes nuits, et mon teint livide trahissait lourdement ma faible fréquence de sorties. Cela faisait six jours que ma peau n’avait pas profité de la caresse du soleil, ou même de la luminosité normale d’une journée quelconque. Enfermée dans ma tour, je ruminais. Ma mauvaise humeur se faisait de plus en plus flagrante, ce qui expliquait certainement que le nombre d’affaires que je résolvais en temps ordinaires avait fortement diminué. Au moins, j’avais la paix, seule au monde dans mon vaste bureau avec ses quelques armes accrochées au mur. Même mes dagues fétiches me semblaient glauques, et ma lance à la retraite depuis peu pleurait dans son coin, laissée à l’abandon.

Un bruit. Quelqu’un venait d’entrer dans le bureau de Katsuro, et il allait certainement débouler dans mon bureau comme le quémandait le mot laissé dans la pièce. Les yeux rivés vers la porte, j’attendis de voir de quoi il pouvait bien encore s’agir. Certainement la demande d’une mission, une plainte quelconque, ou encore un rapport sur tout et n’importe quoi. A ma grande surprise, la personne repartit. Alors soit il ne savait pas lire, soit il cherchait à m’éviter. Mais dans tous les cas, il fallait que je vois quelqu’un, même le dernier des crétins résidant dans mon village bien aimé. En grandes enjambées, j’ouvris en grand la porte pour interpeller la personne qui partait tout juste. Ma bouche resta ainsi, une cavité ouverte sans la moindre son souhaitant en sourdre, et tout mon corps se raidit. Le géant. Ou la géante. Ce que j’avais vu ce jour-là m’avait laissée pantoise. Il.. Elle… Ou ça. Le regard fixé sur le visage d’Ueki, je ne savais que dire. Cette personne que j’avais tenté d’éviter depuis l’incident… L’incident, ou plutôt la nuit de la honte. Je n’étais encore qu’une simple Oi-nin à l’époque, quelques mois précédent ma nomination au poste de Raikage. Complètement bourrée dans l’un des bars du village, je l’avais allumé jusqu’à ce qu’il s’embrase. Je l’avais suivit jusque chez lui, dans le seul but de conclure dans la nuit même. En gros, si je ne m’étais pas écroulée totalement saoule, je l’aurais certainement violé. Et le matin… Aussi rouge qu’une pivoine, je m’étais enfuie de chez lui sans un mot.

Si bien que je ne savais quoi dire pour le coup. J’étais consciente qu’il fallait que l’on parle de ça, mais je n’en avais pas envie. Et à en juger de sa réaction, lui non plus. Déglutissant, rougissant, je croisai les mains derrière mon dos en essayant de prendre un air détaché, chose totalement ratée. "Heu... Erm… Entre donc, il faudrait qu’on discute un peu." Je me mordis la lèvre inférieure sous l’effet de la gêne, avant de rajouter précipitamment une courte phrase. "Et je suis sobre, hein." Détail qui me sembla bon de souligner, voir même de placarder sur mon visage en lettres énormes clignotantes. Je me reculai de deux pas afin de l’inviter à pénétrer dans mon bureau, détournant les yeux par la même occasion. J’étais horriblement gênée, et malgré quelques mois, rien n’avait changé dans ma tête. Il fallait que je lui parle, que je m’excuse, que je fasse de mon possible pour briser cette chose qui s’était insinuée entre nous. Je ne le connaissais que très peu, mais il était primordial pour moi d’entretenir une bonne relation avec tous les shinobis placés sous ma coupe. D’autant plus que celui-ci n’était pas un simple pion placé là pour décorer. "Je… J’ai du thé ! Tu en veux une tasse ? Je peux en faire chauffer." Une pause aromatique. Et surtout un meublage de conversation scandaleux. Je ne savais absolument pas quoi dire sur le coup, et je voulais paraître conviviale. Et surtout, détendre cette foutue atmosphère qui ne m’aidait en rien.

avatar
Jōnin no Shitsuchou
上忍 の 室長

Messages : 143
Kumo Gakure
Âge : 27 ans
Taille/Poids : 1m87/ 74kg
一族 : Le clan Isekai

● Disponibilité du joueur ● : Je suis contre la violence, peace and Love.

Fiche Ninja
Evolution de l'XP:
2/42  (2/42)
PV:
220/220  (220/220)
PC:
500/500  (500/500)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une rencontre inévitable

le Lun 9 Mai - 14:25
Pris dans sa fuite

Ironie du sort, je ne fus pas assez rapide. Moi qui combattait sur la vitesse, qui savait ne jamais me faire attraper, je ne fus même pas capable de traverser une simple porte à temps. Lorsqu’Itô prononça ses premiers mots, je me raidis. Ils étaient hésitant, saccadés mais l'absence d’accent alcoolique me rassura quelque peu. Elle semblait très gênée, voir même plus que moi. Elle voulait qu’on discute, et le rappel sur sa sobriété m’informa immédiatement du sujet. Il était vrai qu’il fallait mettre les choses aux clairs, nous n’allions pas nous éviter toute notre vie à cause d’une relation de honte. À vrai dire je ne pensais pas qu’à elle aussi cette situation la gênée, vue son état le soir où elle m’a fait des avances je pensais qu’elle avait tout oublié. Je m’étais donc bien gardée de le lui rappeler pour ne pas la mettre dans la même situation que moi, mais je constatai que sa mémoire était sans faille.

Je me retournai pour faire face à elle, arborant un léger sourire en coin, gêné. Lorsque nos regards se croisèrent un silence pesant s’installa. Il ne fit que quelques seconde mais pour moi il semblait interminable et se fut un véritable soulagement quand la Raikage prit l’initiative de le briser d’un voie paralysé par l’angoisse. Elle me proposa poliment du thé, sans doute dans l’incapacité de dire quoi que ce soit d’autre. Cette tentative de meublage de conversation me vie sourire. Ayant eu le courage de briser le tabou, je me devais de lui répondre, j’affichai donc un sourire un peu plus chaleureux et lui répondit : « Oui, je veux bien. » avant de me rapprocher d’elle.

[Ça se voit tend que ça que j'avais pas l'inspiration ? *siffle*]
avatar
¤ Godaime Raikage ¤
四五代目・雷影

Messages : 105
Kumo Gakure
Âge : 29 ans
Taille/Poids : 1m74 / 65 kg
● Disponibilité du joueur ● : Fais gaffe ! Je mords !

Fiche Ninja
Evolution de l'XP:
13/58  (13/58)
PV:
565/565  (565/565)
PC:
660/660  (660/660)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une rencontre inévitable

le Lun 9 Mai - 20:03





Just Tonight
En regardant le jeune homme, je me rendis rapidement compte que je n'étais pas la seule à être gênée de la situation. Je ne savais pas vraiment que dire, comment trouver les bons mots afin qu'il ne s'enfuit pas en courant. Il s'approcha, ce qui me rassura dans un premier temps. Seulement, je dus me forcer à ne pas faire moi-même un pas en arrière sous l'effet de mon angoisse. Un bon point pour moi, je parvins à conserver ma position un court instant avant de me détourner en prétextant aller préparer le thé. Je sortis deux tasses de mon armoire afin de mettre de l'eau à bouillir sur une espèce de petite plaque en fer qui trônait dans un coin de mon bureau, à l'écart des regards. "Je n'ai que du thé nature, j'espère que ça ira..." Déposant de la crème et du sucre sur mon bureau en lui précisant qu'il n'aurait qu'à se servir selon ses goûts, j'achevai mes préparatifs dans le plus grand des silences, prenant soin de ne pas trébucher sur les nombreux appareils de musculation qui trainaient ici et là. J'avais hérité ça de mon prédécesseur, et m'en servais probablement bien moins régulièrement que lui, préférant améliorer mon endurance plutôt que ma musculature, bien qu'il m'arrivait parfois de m'installer sur ces appareils de torture pour des séances plus ou moins longues.

Je pris place sur le rebord de mon bureau, l'un des deux mugs entre mes mains, l’autre donné précédemment à mon invité. J'ajoutai une bonne dose de crème dans le liquide brulant, passant ma langue sur mes lèvres afin de me donner du courage pour entamer la conversation. Il fallait que l'on parle, certes, mais de quoi ? Commencer par lui présenter mes excuses après tant de mois me semblait être une bonne idée. "Mh... Ça faisait quoi ? Quatre ou cinq mois..." Époque où je n'étais pas encore Raikage, et encore heureux. J'évitai de picoler depuis mon ascension, ou alors veillais à ce que cela se fasse dans un endroit caché à la vue de tous. J'étais bien trop imprévisible bourrée pour pouvoir me permettre d'aller me piquer la ruche dans un endroit public. "Et je n'ai pas trouvé le courage de venir m'excuser... De toute manière, il me semble que tu me fuyais, comme ton attitude aujourd'hui le démontre. Tout ça pour dire, je suis désolée, ça ne se reproduira plus." Je jetai un coup d’œil vers ma porte restée entrouverte, priant pour que personne n'écoute notre conversation. Katsuro n'était pas présent, et c'était tant mieux, je ne voulais pas qu'il ait connaissance de cette mésaventure.

"J'avais trop bu ce soir là. Enfin ça, tu as dû t'en rendre compte je suppose."

Nouveau coup d’œil vers l'ouverture. "Et je dois dire que je préfèrerais que ça ne s'ébruite pas. Je n'en ai jamais eut vent, donc j'imagine que tu as gardé ça pour toi." Je craquai, puis me levai d'un bond pour aller fermer la porte dans un claquement. Je revins ensuite à ma position initiale, n'osant pas encore croiser le regard de mon protagoniste. "Enfin voila... Considérons qu'il ne s'est rien passé cette nuit là, et comme ça tout le monde sera content, non ?" Je relevai enfin la tête, les joues légèrement rosies. Pour dissimuler ma gêne montante, je pris une gorgée de liquide bouillant, manquant de peu de m'étrangler et de passer définitivement pour la reine des abruties. Ah qu'elle était belle, la Raikage... "C'est primordial pour le pays... Si on ne peut pas se parler normalement, il risque d'y avoir des problèmes au niveau du transfert d'informations. J'ai entièrement confiance en Katsuro, mais rien ne vaut la vive voix pour les cas graves. Enfin, tu as des choses à ajouter de ton coté ?" Je me mordillais l'intérieur de la joue droite, espérant qu'il comprendrait là où je souhaitais en venir. Je ne lui demandais pas une relation amicale en tous points où l'on partagerait tous nos secrets, non, juste au moins un contact entre Ninjas d'un même pays, qu'il y ait une hiérarchie ou non.


avatar
Jōnin no Shitsuchou
上忍 の 室長

Messages : 143
Kumo Gakure
Âge : 27 ans
Taille/Poids : 1m87/ 74kg
一族 : Le clan Isekai

● Disponibilité du joueur ● : Je suis contre la violence, peace and Love.

Fiche Ninja
Evolution de l'XP:
2/42  (2/42)
PV:
220/220  (220/220)
PC:
500/500  (500/500)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une rencontre inévitable

le Mer 11 Mai - 17:58
Vengeance

Waking up in 1959 - Bioshock II
Ça y est, j’avais franchit le pas d’une porte que je ne pensais jamais franchir. La pièce était plutôt spacieuse, meublé pour faire office de bureau, cela n’empêché pas sa propriétaire de le décoré d’ancienne armes sur les murs. D’étranges appareils de musculature trônait dans un coin, telle les vestiges de son prédécesseur, pourtant ils ne semblaient abandonnés. Itô se dirigea vers une armoire pour y chercher deux tasses qu’elle remplit de thé avant de m’en tendre une que je pris en la remerciant d’un hochement de la tête. Elle se posa, toujours de façon maladroite, et commença à balbutier diverses phrases. J’esquissa un petit « Oui » lorsqu’Itô nous rappela notre première et dernière rencontre.

Tout comme moi, elle n’avait pas eu le courage de me revoir. Elle pour s’excuser, moi, ne sachant pas à qui j’avais vraiment à faire. À vrai dire, ce soir-là, je ne l’avais connue que sous un angle plutôt désagréable et j’étais aujourd’hui plutôt étonné de voir une personne pudique et timide devant moi. L’alcool change bien les gens. Elle s’excusa, et semblait plus ou moins soulagé que l’affaire n’eut été ébruité. Puis elle commença à chercher des raisons à notre bonne entente, pour le pays tout ça, bref des choses dont je n’avais que faire à ce moment précis.

La question qui se posait était : est-ce que j’accepte ses excuses ? Ce serait tellement facile de la faire chanter, de me venger. Elle semblait si faible dans sa gène, elle qui était raikage, elle contre qui je n’avais pas réussi à me défendre et ne fut sauf que par Morphée. Ce n’était pas de la gène que j’avais contre elle, mais de la honte. Pourtant, la regardant se chercher des excuses, je ne pus me décider à refuser sa demande, à vrai dire, elle était mignonne à chercher quoi dire pour que j’accepte de lui pardonner. Mais je ne voulait pas lui dire comme ça, beaucoup aurait accepté sous la pression d’être devant un kage et elle pourrait penser que j’accepte ses excuses contre ma volonté.

Je posai donc ma tasse encore pleine sur un meuble à côté de moi, et d’un pas rapide me dirigeai vers elle. Attrapant son poignet, je l’attirai vers moi sous l’effet de surprise et, l’embrassai. Ce fut bref, un baiser forcé étant toujours écourté. Mais je ne la lâchai pas, plongeant mes yeux verts dans les yeux, je répondis à mon acte : « Maintenant on est quitte. » . Une petite vengeance symbolique.
avatar
¤ Godaime Raikage ¤
四五代目・雷影

Messages : 105
Kumo Gakure
Âge : 29 ans
Taille/Poids : 1m74 / 65 kg
● Disponibilité du joueur ● : Fais gaffe ! Je mords !

Fiche Ninja
Evolution de l'XP:
13/58  (13/58)
PV:
565/565  (565/565)
PC:
660/660  (660/660)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une rencontre inévitable

le Sam 21 Mai - 15:21





Battle
A vrai dire, je ne m'attendais pas à une telle réaction de sa part. Je m'attendais à peut-être un peu de compassion, une gêne semblable, des bredouillements, qu'il me renvoie chier, n'importe quoi, mais pas ça. Lorsqu'il m'attrapa le poignet, mon premier réflexion fut de tirer mon bras vers moi afin de récupérer toutes mes facultés physiques, mais ce ne fut qu'une erreur puisque cela ne fit que l'aider à l'attirer vers lui. Et il m'embrassa. Moi qui avait eu peur l'espace d'un instant qu'il cherche à me coller une mandale bien placée dans les dents et que j'eusse à répondre avec autant de force que de surprise, j'en restai béate. La bouche entrouverte, les joues suffisamment enflammées pour y faire cuire le barbecue annuel du village, je le fixai avec des yeux écarquillés. "Qu'est ce... What the..." Quitte... On est quitte. Si j'avais pu en cet instant me transformer en un misérable petit rongeur, il était sans conteste que je me serais ruée vers le premier petit trou à portée afin de m'y cacher jusqu'à ce que l'individu parte. Mais puisque ce n'était pas le cas, il me fallait faire face, et en tant que femme j'avais bien du mal. D'autant plus que j'ignorai si ce qui avait osé poser ses lèvres sur les miennes était un mâle, ou bien une femelle.

Je secouai la tête de manière à retirer toutes les bribes de surprise qui restaient sur mes traits, puis tâchai de me ressaisir à la vitesse de l'éclair, même si ce dernier était incroyablement lent. Je tirai brusquement sur mon bras pour me défaire sans peine de l'emprise du ninja, et fit un pas de coté en enlevant mon popotin du rebord du bureau, évitant gracieusement les morceaux du mug que j'avais malencontreusement lâché. Sans un mot supplémentaire, je me saisis d'une sorte de sopalin que je laissai choir sur l'humidité soudainement apposée sur le sol, et nettoyai tout ceci dans les plus brefs délais. En réalité, je camouflai ma réflexion sous mon petit ménage. S'il comptait que l'on était quitte, il n'appartenait désormais qu'à moi de me faire valoir en temps que chef du village, et non plus comme la pauvre bougresse qui avait tenté de le violer lors d'une soirée beaucoup trop arrosée. Inspirant profondément, je me retournai vers lui, toute trace de honte disparue de mon visage. Les yeux rivés dans les siens, je me surpris à contempler la finesse de ses traits. Et soudain, une question me traversa l'esprit. Jamais je ne l'avais vu combattre, et connaître les capacités de mes shinobis me semblait être une chose primordiale. Et cela était également une manière de pouvoir le remettre à sa place.

"Bien, puisque désormais nous sommes quittes, on va pouvoir passer aux choses sérieuses."

Je laissai volontairement ma phrase en suspend, voulant semer le trouble dans son esprit. Puisque tout ce qui s'était passé auparavant entre nous n'avait été que d'ordre sexuel, je me doutai que cela pouvait sonner sur le même tempo dans son âme. Je fis le tour de mon bureau, puis m'emparai de mes dagues que j'accrochai fermement à leur place dans mon dos. "Tu vas venir avec moi dans la salle de combat, je veux jauger par moi-même de tes capacités à combattre." Je pris un ton qui se voulait ferme, un ton de personne apte à diriger tout un village grouillant de psychopathes en tout genre. Si je commençais déjà à baisser la tête face à ceux qui étaient sensés m'obéir, il n'y avait nul doute que je ne tiendrais pas un mois supplémentaire à ce poste, et que l'anarchie finirait par prendre place entre nos murs de foudre. Je voulais être à la hauteur des espérances de celui qui m'avait formée à ce rang... "Et n'espère pas pouvoir te défiler, ce n'est pas comme si je te demandais ton avis." Ma langue claqua contre mon palais, et je sortis de mon bureau en lui intimant de me suivre, me rendant dans une aile annexe.

La pièce où je nous amenai était d'une blancheur maculée, comme si jamais le sang n'avait coulé entre ces murs. Il y en avait d'autres, mais celle-ci était probablement la plus tranquille, servant d'avantage de salle d'entrainement que de lieu de visite ou n'importe qui pouvait rentrer à tout moment pour se rincer l’œil. Je me plaçai au milieu, dégainant mes deux lames, et faisant face à la porte par laquelle mon Shinobi était sensé arrivé. Et s'il ne venait pas, il allait sans dire que la déception me gagnerait tout aussi rapidement que la colère. Je lui laissai l’initiative, et espérais qu’il en ferait bon usage.

Récapitulatif
Actions : dégaine ses deux dagues


avatar
Jōnin no Shitsuchou
上忍 の 室長

Messages : 143
Kumo Gakure
Âge : 27 ans
Taille/Poids : 1m87/ 74kg
一族 : Le clan Isekai

● Disponibilité du joueur ● : Je suis contre la violence, peace and Love.

Fiche Ninja
Evolution de l'XP:
2/42  (2/42)
PV:
220/220  (220/220)
PC:
500/500  (500/500)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une rencontre inévitable

le Dim 29 Mai - 22:54
Tu m'vois, tu m'vois plus !

Mr. Self Destruct - NIN [The Downward Spiral]
Comme je m’y attendais, la belle fut surprise. Elle devait s’attendre à tout sauf à cette initiative de ma part. Maladroitement elle se retira dans mon emprise, renversant sa tasse sur le sol dans un bruit de casse. Des morceaux de porcelaine jonchaient le sol manquant de couper des pieds non couvert. À travers cet accident, Itô s’échappa dans cette atmosphère, ramassant les morceaux à la hâte ; moi de mon côté je souriai, amusé de la voir démunie devant moi, elle qui semblait impénétrable à l’habitude j’arrivai à la voir son un angle que personne ne connaissait. À vrai dire je tirai un vilain plaisir de cette situation. Pourtant ceci ne dura point longtemps, à peine relevée, je vis dans le visage de la kunoichi l’absence de la honte qu’elle affichait quelque minute plutôt. Esquissant un sourire en quoi je devinai que je venais de lui enlever un poids. On était quitte, elle n’avait plus de raison d’être gênée.

« Aux choses sérieuses ? », murmurai-je. Je n’aimais ces mots, allait-elle ripostée ? En avais-je trop fait, avec ce qu’elle avait tenté de me faire sous l’effet de l’alcool, pas vraiment. Mais je ne dis mots, restant impassible face à la Raikage, elle marquait un pause comme pour me faire douter. Puis elle se dirigea vers son bureau pour sortir deux dagues de son tiroir. Mon dieu ! Elle oserai pas !? Passant à côté de moi, je restai figé, m’attendant à une punition douloureuse avec les poignards qu’elle tenait en main ; mais que nenni, elle ne fit que passer, se retrouvant dans l’embrasure de la porte. Elle m’invita au combat et elle me laissai pas le choix, elle me donna cette ordre avec la stature de la kage que voyait le commun des mortels, mais malgré ses efforts pour paraitre dignes je continuai à voir en face de moi un femme gênée et vulnérable, ce qui en moi-même me fit rire. Cela dit, ça ne m’empêcha pas de lui obéir, la suivant vers l’aile ou se trouvait les salles de combat.

La pièce était d’une blancheur immaculé, et ça me semblait presque regrettable de se battre ici au risque de tâcher les murs avec des couleurs écarlates. Se positionnant, elle me laissa l’initiative, ce que je ne pris pas mal, je savais qu’elle avait un bien plus haut niveau que moi et j’espérai bien qu’elle ne me sous-estimé pas. Cependant, je n’étais vraiment pas vêtu pour le combat, mes sandales manquant de me faire trébucher, je les retirai, les posant dans un coin de la pièce, mes manches étant trop grande et génant pour mes mouvements, je retirai mon bras de la manche de mon kimono, puis l’autre et l’enroula jusqu’à ma taille pour le nouer avec ma ceinture, me retrouvant torse nue j’étais près au combat. Et Itô pouvait en profiter, il était extrêmement rare que je me découvre ainsi, mais il fallait que je m’y mette à fond pour réussir à lui prouver ma force et je fis donc ce petit sacrifice.

« Bon, on va donc passer directement aux choses sérieuses ! ». N’attendant aucune réponse, je dégainai les deux éventails qui étaient glissés dans ma ceinture. Aussi beau que dangereux, des lames de rasoir couvraient les bords de l’armes. Ni une, ni deux, je fonçai sur la Raikage comme dans la gueule du loup, à se moment là je savais que me prenait pour un fou, pourtant, alors que nos deux visage se rapprochaient, un étrange anneau apparut entre nous deux et la seconde suivant je disparut totalement de son champs de vision pour réapparaître à ses côtés pour lui asséner deux violant coup de lame. N’attendant pas de voir si je l’avais touchée ou non, je disparus une seconde fois pour réapparaître derrière elle et l’attaquer encore. Reposant pied au sol, dans un position de défense, je lui adressa : « J’espère que la femme que je sers à réussi à me voir ! »

₪ Actions ₪


₪ Action 0 :
₪ Action 1 : Dégaine ses éventails.
₪ Action 2 : Fuhatsu Senken – 172PV [(80/2(dégâts arme) +12(bonus force) +5(bonus taï))*2 +30(bonus technique +5(bonus taï) +23(bonus spécialisation)] – Provoque hémoragie légère, inesquivable de façon classique – 60PC [40/4 +40].
₪ Action 3 : Subaiyai Idou – 162PV [(80/2(dégâts arme) +12(bonus force) +5(bonus taï))*2 +20(bonus technique +5(bonus taï) +23(bonus spécialisation)] – Provoque hémoragie légère + -6 à l’esquive – 40PC [(40/4)*2 +20].

₪ Récapitulatifs ₪


₪ PV : 320/320
₪ PC : 326/410 – [410 -100 +16]

₪ Point contre : 3/3
₪ Mise en défense : 3/3
₪ Point d’esquive : 8/8

₪ Techniques ₪


Subaiyai Idou
[Déplacement rapide]

Description : L’isekai disparait puis apparait - grâce à des portails - derrière l’adversaire pour lui asséner un coup - pied, poing, avec ou sans armes - derrière la tête. C’est l’attaque de base que tout Isekai doit savoir.

Effet : Inflige un malus de -6 à l'esquive pour éviter ce coup.

Dégâts : YPV + 20PV de dégât.

Coût : 20PC.

Fuhatsu Senken
[Anticipation ratée]

Description : L’Isekai fonce sur l’ennemie dans le but de l’attaquer, cependant au moment de la riposte de l’adversaire, l’utilisateur passe par un portail pour attaquer dans l’angle mort et prendre l’adversaire par surprise.

Dégâts : YPV + 30PV de dégâts. Attaque non esquivable "de manière classique, ou nécessite une réflexion supérieure à 80.

Coût : 40PC.

avatar
¤ Godaime Raikage ¤
四五代目・雷影

Messages : 105
Kumo Gakure
Âge : 29 ans
Taille/Poids : 1m74 / 65 kg
● Disponibilité du joueur ● : Fais gaffe ! Je mords !

Fiche Ninja
Evolution de l'XP:
13/58  (13/58)
PV:
565/565  (565/565)
PC:
660/660  (660/660)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une rencontre inévitable

le Ven 17 Juin - 18:20





Masochist
Il va sans dire qu'un large sourire fit son apparition sur mon visage lorsque mon shibobi traversa l'ouverture menant à l'intérieur de la salle. Après tout, il était le chef des Juunins, et s'il m'avait fait l'affront de ne pas me suivre, je crois bien qu'il se serait retrouvé illico propulsé au niveau de ses chers autres compatriotes, et qu'une personne mieux qualifiée à ce post aurait pris sa place. Jouant de mes deux dagues, je l'observai se déshabiller sans la moindre pudeur, mais également sans la moindre envie présente dans mon regard. A cet instant précis, cet individu n'était qu'un jouet, un morceau de viande tout juste bon à me divertir. La soif du combat me reprenait, et l'envie de voir du sang couler me traversa l'esprit... Et y demeura. Sauf que je ne souhaitais pas blesser mortellement mon Ninja, et je voulais dans un premier temps voir ses véritables capacités. Alors il y avait de fortes chances que mon âme malade me laisse souffrir le martyr pour son bon plaisir.

Ce fut pour combler cette attente que je ne réagis pas à la première attaque portée. Je vis Ueki foncer vers ma personne, et user de son Kekkei si particulier, parvenant pourtant à déceler où il comptait réapparaitre pour me frapper. Pourtant, je n'esquissai pas le moindre mouvement, souhaitant me prendre le premier coup de plein fouet. Je ne fus pas déçue, sentant son arme déchirer une parcelle de ma chair, si bien que le goût du sang monta rapidement dans ma bouche, laissant les commissures de mes lèvres bien plus rouges qu'à l'habituelle. "Excellent..." Pas un cri, pas un gémissement. Juste un murmure guttural à peine audible, laissant comprendre l'étrangeté de la sensation que je venais de ressentir à cet instant. Depuis mon ascension au poste de Raikage, la folie des combats me manquait, toute cette adrénaline circulant à toute vitesse dans mes veines jusqu'à m'en faire perdre la raison. Disparaissant de nouveau de mon champ de vision, je savais que mon vis-à-vis allait de nouveau m'attaquer. Sourire troublant la tranquillité de mes lèvres, je fermai les yeux pour me concentrer totalement sur tout ce qui m'entourait, sachant pertinemment que ce n'allait pas être avec un quelconque regard que j'allais pouvoir le localiser. Percevant son point d'arrivée, je fis un pas de coté, et esquivai le coup qu'il me porta de nouveau. Puis je lui fis face en voyant que sa première offensive était achevée.

"J'aime..."

Ma langue passa succinctement sur mes lèvres en un geste salace, essuyant le peu de sang qui était parvenu à franchir leur barrière. Je remis l'une de mes lames dans son fourreau, décidant de n'attaquer qu'à une lame, et pouvoir également me servir du Ninjutsu si besoin. Il n'était pas à sous-estimer, et le coup porté que j'avais volontairement reçu me lançait, même si je n'en faisais pas les frais en cet instant présent. Je ne ressentais pas la douleur dans son intégralité, ne goûtant qu'à la coupure délicieuse dans mon flan, dont l'hémoglobine s'échappait en filets diffus. "Montre moi... Montre moi tes tripes !" Mes paroles pouvaient porter à confusion, et c'était volontaire. Pour accompagner ces charmantes paroles, j'exécutai quelques mouvements avec ma dague avant de porter un coup piqué en direction de la clavicule de mon adversaire, visant à l'assourdir un peu grâce aux ondes sonores propulsées si jamais il ne l'esquivait que d'un simple geste. Puis je fis un pas en arrière avant de revenir directement à l'offensive d'une simple roulade, visant peut-être à le surprendre un peu, puis tenter de lui bloquer le pied avant de remonter, et de chercher à le saisir à la taille en attrapant ses bras dans le même temps afin de l'immobiliser. Si cela passait, je comptais bien aviser par la suite. Mais j'en serais également déçue, qu'il se laisse avoir d'une manière aussi simple...



Récapitulatif

Action 0 : Esquive du Subaiyai Idou
Action 1 : Range une dague
Action 2 : Saru - Xu Bin - Frappe assonante [37 Pc / 228 Pv]
Action 3 : Hebi - Xu Bin - Le Silence traverse le corps [20 Pc]
Action 4 : Immobilisation à 80 en force : Kurinshu – Clinch [10 Pc]

Spoiler:
[Corps à Corps][Rang B]
Saru - Xu Bin - Frappe assonante
[Cout] : +20PC
[Effet] :

Avant de frapper, l'adversaire fait brasser à sa lame de l'air dans des mouvements rapides et maitrisés. Ce faisant, frôler l'adversaire suffira à faire que ses tympans subiront une altération suffisante et le rendront sourd pendant un temps donné.
Effet : Coup de Lame + effet suivant : Si l'adversaire esquive le coup avec une esquive classique, il subira l'altération d'état Surdité pour deux tours.

[Corps à Corps][Rang B]
Hebi - Xu Bin - Le Silence traverse le corps
[Cout] : 20Pc
[Effet] :

Le ninja effectue avec agilité une roulade qui lui permet de parvenir rapidement au corps à corps et de surprendre son adversaire en lui bloquant le pied avec son pied d'appui. Ce faisant, il peut profiter d'un coup inesquivable de façon classique.

Effet : Rend le prochain coup inesquivable de façon classique (le pied étant bloqué, empêchant tout mouvement ample). Permet aussi, avec la roulade préalable d'arriver au corps à corps sans dépense d'action si l'utilisateur est à une action ou moins de distance de son adversaire.

Kurinshu - Clinch
[Corps à Corps][Rang A]

[Description] : Permet de saisir un adversaire par la taille et de créer une constriction très forte.
[Coût] : +10PC par actions lors d'une immobilisation.
[Effet] : Augmente la force lors d'une immobilisation physique de +20.


Pv : 342 / 500
500 – 158 - 25 = 317
Pc : 568 / 635
635 – 37 – 20 - 10= 568
Esquives classiques : 13/14

avatar
Jōnin no Shitsuchou
上忍 の 室長

Messages : 143
Kumo Gakure
Âge : 27 ans
Taille/Poids : 1m87/ 74kg
一族 : Le clan Isekai

● Disponibilité du joueur ● : Je suis contre la violence, peace and Love.

Fiche Ninja
Evolution de l'XP:
2/42  (2/42)
PV:
220/220  (220/220)
PC:
500/500  (500/500)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une rencontre inévitable

le Jeu 23 Juin - 14:42
Acrobaties

Fried My Little Brains - The Kills [Keep On Your Mean Side]
Lorsque je portai mon premier coup, je fus étonné de trouver corps à frapper, m’attendant - en raison de son niveau - à ce qu’elle m’esquive avec facilité. Le second coup fait par la suite n’eut pas cette chance mais je devinai très vite qu’elle l’avait fait exprès. Elle voulait me tester, évaluer ma force quitte à être blessée. Certaine de son endurance ou pure folie, venant de cette femme on pouvait s’attendre à tout. Toujours est-il que ce petit échange de coup avait l’air de beaucoup l’amuser au point de la rendre effrayante. Elle n’avait rien à voir avec la femme à qui je discutai quelques minutes plus tôt. Rangeant une de ses dagues, je ne pouvais déterminer si elle me sous-estimée ou pas ; cependant sa petit phrase menaçante me mit sur mes garde. C’était certain que face à la Raikage, il ne fallait pas que j’y aille doucement, elle n’avait pas ce rang pour rien, même si inconsciemment je me mettrais pas à fond dans ce combat par peur de la blesser réellement.

À ses paroles je répondis, sourire moqueur aux lèvres :
« Va falloir aller les chercher. », ce qu’elle fit avant même que je ne finisse. Esquivant un coup de dague qui menaçait ma poitrine, l’arme se mit à vibrer dans un son strident à vous en percer les oreille juste à côté de mon oreille. J’eus le réflexe de mettre mes mains sur les oreilles mais lorsque je les enlevai, je me rendis compte que cela n’avait pas suffit. J’entendais maintenant comme un sifflement continue et les sons me paraissaient sourd, presque inaudible ; si bien que le coup suivant d’Itô me prit par surprise. Bloquant mon pied dans l’optique de m’empêcher de fuir, elle s'apprêtait à m’immobiliser de sa force. Réagissant aussi vite que je le pouvais, je fis partir mon corps en arrière, évitant ses bras ; puis, posant ma main au sol je m’en servis de pilier pour rester en équilibre, frappant de ma jambe libre celle d’Itô pour me libérer, je me servis de cet appuis pour me propulser plus loin.

Me redressant face à mon adversaire, je secouai la tête, tentant de retrouver l’ouïe, en vint. Je me préparais donc à sa prochaine offensive en attendant que je retrouve toutes mes facultés.
« Chieuse, tu ne m’attraperas pas aussi facilement. »

₪ Actions ₪


₪ Action 0 : Esquive classique - Frappe assonante - Surdité (1/2 tour) : -10 en vit. et -5 en ref. - Perte d’une action.

₪ Action 1 : Esquive spéciale : Kuro hayashi no Maï - Kurinshu – Clinch - 60Pc.

₪ Action 2 : Konoha no Maï avec coup de pied - 98Pv [70/2 +8(dégâts de base) +12(bonus force) +5(bonus taï) +10(bonus technique +5(bonus taï) +23(bonus spécialisation)] - Éloigne l’utilisateur d’une action de l’adversaire - 20Pc [43/4 +10].

₪ Action 3 : HEIN ? QU’EST-CE QUE TU DIS !?

-| Ueki se trouve à un tour d’Itô. |-

₪ Récapitulatifs ₪


₪ PV : 320/320
₪ PC : 410/410 - [261 -60 -20 +16]

₪ Point contre : 3/3
₪ Mise en défense : 3/3
₪ Point d’esquive : 7/8 (Surdité : -1)

-| 70 en vitesse. |-

₪ Techniques ₪


[C] Kuro hayashi no Maï
[La Danse du Bois Sombre]


À faible niveau, l’une des danses les plus rapides et les plus fluides, la Kuro Hayashi no maï permet de s’échapper de situations dangereuses. Lors de la danse l’utilisateur atteint une vitesse telle qu’il est impossible de suivre et de comprendre les mouvements, et souvent il est très difficile de le toucher car il laisse derrière lui une sorte “d’image rémanente“.

[Coût] : 60PC
[Effet] : Attaque au corps à corps esquivée (le danseur doit toucher le sol)

[C] Konoha no Maï
[La Danse de la Feuille]


Une danse dans laquelle prône l’endurance et l’agilité, le danseur devant effectuer de longues enjambées et de nombreux saut jusqu’à percer la défense adversaire. Une fois la défense ouverte le danseur saute sur une partie du corps de l’ennemi, y trouvant un appui, et se propulse plus loin en cas de danger.

[Coût] : 10PC
[Dégâts] : +10PV. 1 Tour est nécessaire à l'adversaire pour rejoindre au corps à corps l’utilisateur lointain.


avatar
¤ Godaime Raikage ¤
四五代目・雷影

Messages : 105
Kumo Gakure
Âge : 29 ans
Taille/Poids : 1m74 / 65 kg
● Disponibilité du joueur ● : Fais gaffe ! Je mords !

Fiche Ninja
Evolution de l'XP:
13/58  (13/58)
PV:
565/565  (565/565)
PC:
660/660  (660/660)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une rencontre inévitable

le Lun 4 Juil - 15:41





Americano (lalalalala ♪)
Décidément, Ueki était plein de ressources... Dans mon amusement croissant, j'observai attentivement chacun de ses mouvements, et me surpris à ne pas connaître ses écoles de taijutsu. Je connaissais par cœur le mouvement qu'il venait tout juste d'effectuer, puisque je me servais moi-même de cet art, en règle général lorsque je me retrouvais démunie de mes dagues. Une lueur de gaieté passa derrière mes pupilles telle une ombre, avant de céder la place à un sérieux absolu. Il venait de remonter dans mon estime, bien qu'il n'était pas parvenu à déceler les petits effets de ma première attaque, chose dont je ne lui étais aucunement gré. Au moins avait-il esquivé la majeure partie, et le reste n'était que futilité. Ses oreilles allaient siffler encore pendant quelques poignées de secondes, rien de plus. Et il était parvenu à déjouer ma tentative d'immobilisation, le combat allait donc pouvoir continuer ! De la part de mon chef des juunins, je n’en attendais pas moins et aurais de toute manière trouvé cela regrettable que de l'avoir d'une manière aussi simple. Quand le danger sonnait aux portes, je préférais bien entendu pouvoir disposer de quelques shinobis compétents, d'une vague capable de repousser n'importe quel assaut. Et pour cela, il fallait que je continue à m’entrainer de mon coté afin de montrer aux miens le bon exemple, et surtout de ne pas me faire surpasser à cause d’une quelconque paresse face aux habituels entrainements matinaux.

L'espace d'un instant, je cru qu'il voulait contre-attaquer avec force en tentant dans le même temps de me priver de l'usage d'une jambe, si bien que j'esquivai ce coup d'un geste souple, pivotant sur moi-même en un angle droit. Je reconnus également ce mouvement -un peu trop tard, certes-, et le vit se propulser plus loin, à l'autre bout de la pièce. Chieuse... A l'entente de cette insulte que je ne pris pas mal, j'éclatai de rire, un son emplissant l'endroit dans son intégralité et me revenant en petits échos. Une fois l'éclat calmé, je pus reprendre un souffle normal, et lui répondre d'une voix douce mais suffisamment forte afin qu'il puisse m'entendre. "J'y compte bien, ça n'aurait rien de drôle autrement..." Je croisai les bras, faisant mine de ne pas bouger dans un premier temps, inclinant ma tête sur le coté droit tout en ne décrochant jamais mon regard du sien, lointain. "Ou alors je peux attendre que tu reviennes à moi... Ça serait plaisant non ? Peut-être un peu long, ça risquerait de nous faire perdre patience..." Il y avait une menace sous-jacente dans mes dires, et l'hermaphrodite pourrait certainement la déceler sans la moindre difficulté. Bien sur que je ne comptais pas rester là sans rien faire à attendre qu’il revienne me faire coucou. Dans un duel à mort, j’aurais certainement tenté le coup, choisissant la dissimulation afin d’attaquer mon adversaire avec force. Mais là, ce n’était pas dans mes objectifs, je ne souhaitais qu’un combat pur et dur, d’autant plus que l’on connaissait pour chacun la finalité, la survie des deux.

"Pourquoi tu restes si loin ? Je pue ?"

Ma langue claque contre mon palais, et je me retrouvai derrière mon adversaire suite à quelques mudras bien exécutés. "Avoue mon poulet je t'ai manqué..." Armant ma dague, je lui envoyai un coup dans le dos, de haut en bas, cherchant plus à déchirer superficiellement sa chair plutôt que de le blesser gravement. Certes, s'il se prenait l'intégralité de ce coup il aurait très mal, mais ses jours ne seraient pas en danger. C'était tout ce qui comptait, non ? D'autant plus que les ninjas médecins du village étaient très compétents, alors il ne lui faudrait pas énormément de temps afin de s'en remettre. Je veillais tout de même au bien être de mes petits protégés... A peine mon coup décoché, j'exécutai un long saut en arrière, réa-terrissant un peu plus loin sur mes jambes. Je l'interpellai d'une voix claire et joviale. "Ici, viens me chercher mon lapin !" Si moi j'étais une chieuse, lui risquait fort de se retrouver étiqueter de tous les noms d'animaux que je connaissais, partie comme je l'étais...





Récapitulatif

Action 1 : Esquive classique
Action 2 : Vitesse Divine [90 Pc]
Action 3 : Washi – Shakusen [322 Pv / 27 Pc]
Dégâts : (134/2) + 94 = 161*2 = 322
Action 4 : Saru - Chen Xifeng – Utsuzuchii [30 Pc]
Spoiler:
Vitesse Divine :
Usant du Raiton pour suivre les particules de Chakra de foudre, les maitres du Raiton parviennent à se déplacer à la vitesse de l'éclair.

Pour 90PC, les ninjas peuvent instantanément se retrouver derrière l'adversaire, et ôte un point d'esquive pour ce tour uniquement. Si l'adversaire n'est pas en mesure d'esquiver l'attaque à venir, les dégâts de l'attaque sont doublés.

[Corps à Corps][Rang B]
Washi - Shakusen

L'utilisateur effectue une vrille tout en frappant avec force son adversaire. L'attaque venant du ciel, du moins, du haut, elle est capable de surprendre un adversaire inconscient du danger du style de Taijutsu totalement insoupçonnable du Rasetsu.

[Cout] : 10PC
[Effet] :

Effet : Divise par deux les dégâts totaux d'un coup de base, qui devient toutefois inesquivable de façon classique.

[Soi-même][Rang C]
Saru - Chen Xifeng - Utsuzuchii
[Cout] : 30PC
[Effet] :

Geste spectaculaire qui permet au ninja de prendre une impulsion pour s'éloigner de son adversaire d'un geste rapide et ample. Souvent caractérisé par un saut de main arrière ou un large saut, il permet au ninja de s'éloigner de son adversaire et d'aller à deux actions de distance de celui-ci en une seule.

Effet : Permet au ninja de s'éloigner à 2 actions du corps à corps, obligeant donc l'adversaire à faire usage de deux actions s'il veut rejoindre son adversaire au corps à corps.


Pv : 342 / 500
Pc : 446 / 635
568 + 25 – 27 – 90 - 30 = 446

Esquives classiques : 12/14

Itô est à deux actions d’Ueki.

avatar
Jōnin no Shitsuchou
上忍 の 室長

Messages : 143
Kumo Gakure
Âge : 27 ans
Taille/Poids : 1m87/ 74kg
一族 : Le clan Isekai

● Disponibilité du joueur ● : Je suis contre la violence, peace and Love.

Fiche Ninja
Evolution de l'XP:
2/42  (2/42)
PV:
220/220  (220/220)
PC:
500/500  (500/500)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une rencontre inévitable

le Sam 23 Juil - 21:35
Tentative diplomatique

..... - ..... [.....]
...............
D’une certaine manière, on se demandait si tout cela n’était qu’un test, car à voir la Raikage, on avait plus l’impression qu’elle essayé de me buter que de voir mon niveau. Ainsi, dans sa frénésie, je ne fus étonné lorsqu’elle esquiva mes attaques avant de se retrouver pelle-mêle dans mon dos pour m’infliger un coup en traitre. Bien que sourde, je ne l’entendais pas de cette oreille, et utilisai in extremis un shunshin pour esquiver cette passe qui aurait pu m’être fatale. M’éloignant en même temps qu’elle de la zone d’impact, je la regardai partir dans son délire d’affrontement. Elle l’avait pas du tout digéré mon smack ou quoi ?

« Je n’ai pas pour habitude de renifler mes adversaires, mais disons que je suis de nature prudente et que j’ai pas très envi de me prendre ton poing dans la figure. »

Restant toujours sur mes gardes, je commençais à en avoir marre de cette mascarade. Sachant pertinemment mes chances de combat, face à un adversaire de cette valeur j’aurai vite fait de battre en retraite pour trouver une meilleure tactique d’attaque. Mais là c’était pas vraiment possible.

« On peut s’arrêter là ? Je n’aime pas combattre et encore moins contre des compagnons. De plus quelque soit mon niveau, il reste bien plus faible que le tient et j’aimerai bien rester en vie car tu n’as pas vraiment l’air de mesurer ta force. »

Je repensai à la dernière attaque qu’avait fait Itô et déglutit difficilement en m’imaginant la scène si je ne l’avait pas esquivé de justesse.

₪ Actions ₪


₪ Action 0 :
₪ Action 1 : Esquive spéciale : Shunshin - Déplacement d’une action pour s’éloigner d’Itô - 10Pc.
₪ Action 2 : Observe.
₪ Action 3 : Aghagniagnia ?

₪ Récapitulatifs ₪


₪ PV : 320/320
₪ PC : 203/410 - [197 -10 +16]

₪ Point contre : 3/3
₪ Mise en défense : 3/3
₪ Point d’esquive : 8/8

₪ Techniques ₪


////

///


avatar
¤ Godaime Raikage ¤
四五代目・雷影

Messages : 105
Kumo Gakure
Âge : 29 ans
Taille/Poids : 1m74 / 65 kg
● Disponibilité du joueur ● : Fais gaffe ! Je mords !

Fiche Ninja
Evolution de l'XP:
13/58  (13/58)
PV:
565/565  (565/565)
PC:
660/660  (660/660)
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une rencontre inévitable

le Sam 13 Aoû - 14:28





Deception
Sa pique m'arrêta net dans mon mouvement. Laissant retomber mes bras le long de mon corps, mon visage reprit une neutralité pure. Je fixai Ueki durant quelques secondes, me demandant s'il fallait que je lui hurle dessus, ou bien que je l'ignore et que je m'en aille en le plantant ici sans un mot. Rangeant mes dagues à leurs places, je me fis craquer le cou dans les règles de l'art, avant de croiser les bras juste sous ma poitrine. "Tu me déçois." Ma voix se fit profonde et caverneuse, chargée de mépris. Je voulais voir son niveau, mais à jouer au chat et à la souris, je ne verrais rien du tout. Je ne voyais là qu'un putain de poltron qui n'avait aucunement la gniac de combattre, ni même de vivre. "Ce n'était qu'un test, ne me prend pas pour la première imbécile venue." Je soupirai, déçue de ne pas avoir pu prendre connaissance des capacités de mon chef des Juunins au meilleur de sa forme. Au fond, cela devait être au fond d'un lit, roulé en boule dans sa propre chaleur de peur d'affronter la fraicheur hivernale.

"Tu as intérêt à assurer lors de tes prochaines missions."

La menace était sous-jasant, mais pas directement perceptible. Ce n'était pas une manière de lui dire que s'il se plantait il risquait fort de se retrouver avec mon poing en travers de sa mâchoire histoire de transformer tout cela en clavier piano à coups de bourre-pif, mais juste que s'il n'était pas à la hauteur, un autre plus compétent prendrait probablement sa place. Nos relations passées ne m'importaient que très peu au fond, et même si quelques minutes avant je me trouvais dans mon bureau aussi rouge qu'une pivoine, je ne pouvais pas risquer la sécurité de mon pays pour une simple question de honte ou de fierté. Et s'il cherchait à me faire tourner en bourrique à l'aide de chantages aussi malvenus les uns que les autres, j'étais prête à prendre les responsabilités d'un accident regrettable survenu au cours d'une de ses missions. Si j'avais passé trois ans à tuer des gens de sang froid pour un simple motif gravé sur une feuille de papier, je pouvais aussi bien continuer de me laisser bercer dans mes folies meurtrières sans que quiconque ne le sache.

Je me dirigeai vers la sortie d'un pas rapide, ne jetant pas le moindre coup d’œil à mon shinobi. M'arrêtant à sa hauteur, à sa droite, je prononçai d'ultimes paroles avant de me remettre en marche. "Passe voir Katsuro demain matin peu après l'aube, il aura du travail à te confier." Je me retins d'ajouter "dégonfle toi et tu en subiras les conséquences' et sortis sans la moindre syllabe supplémentaire. Il m'avait agacée, et j'étais frustrée d'un combat qui au font ne s'était que très mal déroulé. Cet abruti avait sans doute pensé que je cherchais à le blesser gravement, tandis que je voulais simplement faire grimper son taux d'adrénaline à des sommets afin de voir ce qu'il valait lors d'un moment véritablement oppressant. Mais cela n'avait pas marché, môssieur avait décidément trop la grosse tête. Et je me retirai dans mes appartements, prenant soin de me défouler sur quelques machines de musculation au passage.



Contenu sponsorisé

Re: Une rencontre inévitable

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum